Le bruiteur produit manuellement ou mécaniquement des bruits pour le cinéma, la production audiovisuelle ou d'animation. De la porte qui grince aux claquements de pas, du coup de fusil au frôlement d'un tissu, tout bruit signifiant recréé en auditorium est l'œuvre du bruiteur. Il est le garant de l'adéquation des sons qu'il crée et interprète par rapport à l'image. Le bruiteur est tout autant un spécialiste des effets sonores qu'un professionnel bénéficiant d'une sensibilité artistique.

Description du métier

Le bruiteur est sollicité par une équipe de production ou un studio de post-synchronisation pour participer à la réalisation d'un projet audiovisuel. Selon qu'il s'agisse d'une production radiophonique ou d'une production audiovisuelle (cinéma, animation, télévision …), le bruiteur exerce son métier artistique de façon différente. Pour préparer son travail, le bruiteur visionne le montage d'un film.

Il détermine l'équipement et les techniques les plus adaptées au type de bruitage qu'il doit exécuter. L'objectif du bruiteur est de trouver le bruitage le plus près possible du bruit recherché, c'est-à-dire un bruitage réaliste, ou, au contraire, de rechercher un bruitage insolite, par exemple pour les dessins animés ou pour les effets. Le plus difficile est en fait de produire des sons crédibles ayant l'air naturel. Un bon bruitage doit parfaitement s'intégrer aux autres sons du direct ou du montage. Beaucoup de « bruits » ne sont pas enregistrés de manière « authentique » lors des prises de son au tournage. Le preneur de son se concentre davantage sur l'enregistrement des voix des comédiens que sur certains détails de l'action produisant des bruits. Ce sont ces sons mal restitués par l'enregistrement du « son direct » que le bruiteur s'efforce de créer. Une fois que le bruiteur sait quels sons il doit produire, il choisit une méthode de fabrication. Le savoir-faire d'un bruiteur, c'est de savoir utiliser tout type d'objets pour produire les sons les plus divers. Ce métier nécessite à la fois une grande expérience, un esprit curieux et ludique mais aussi la transmission du savoir-faire entre les « générations » de bruiteurs. Il s'agit d'un métier ludique et artisanal, qui est avant tout une affaire d'imagination. Le bruitage demande des qualités d'écoute, d'observation, de concentration, et développe l'imagination et la créativité. Le bruiteur a besoin de la collaboration d'un ingénieur du son en studio pour enregistrer les sons recréés.

Domaines d'activités principaux

ACTIVITÉ 1

Repérer et analyser les sons à recréer

ACTIVITÉ 2

Rechercher les moyens de créer des bruitages

ACTIVITÉ 3

Effectuer des bruitages en studio son

SPÉCIFICITÉS

Réaliser des bruitages pour des dramatiques radio

ACTIVITÉ 1

Repérer et analyser les sons à recréer

Description

Pour repérer et analyser des sons à créer pour le cinéma ou la télévision, le bruiteur ne se fie pas au texte mais à l'image, il visionne le film avant sa prestation pour repérer et préparer le matériel nécessaire.

Cette étape est particulièrement importante car c'est en fonction d'elle que le bruiteur choisira ses accessoires et effectuera, si besoin, des recherches pour aboutir à la production des sons nécessaires.

Sur une version de travail du film, il va détecter et noter toutes les parties sonores qu'il estime devoir bruiter. Ce travail se fait souvent avec la collaboration de l'ingénieur du son (preneur de son) qui sera en charge d'enregistrer les bruitages. L'expérience du bruiteur lui permet de repérer très rapidement les bruits à recréer : bruits de pas, porte qui s'ouvre etc.

L'art du bruiteur est de déterminer les caractéristiques les plus marquantes de chaque son pour les souligner. Que cela soit le bruit d'une action, d'un objet ou une ambiance sonore, la récréation de chaque son doit évoquer ce que l'auditeur (spectateur) a inscrit dans sa mémoire, ce qui lui permet de l'identifier sans hésitation. Il doit s'imprégner de l'histoire du film, le situer historiquement. Le bruiteur travaille surtout avec sa faculté la plus importante qui est sa « mémoire auditive » : être capable d'analyser et de retenir un bruit indépendamment de ce qui le produit, pour l'associer à une action tout à fait différente.

Compétences liées à l'activité

  • Analyser une séquence de film pour déterminer tous les bruitages nécessaires, en tenant compte du contexte de l'action

Connaissances nécessaires

  • Très bonne connaissance historique des matériaux, de la technique
  • Bonnes connaissances en acoustique

ACTIVITÉ 2

Rechercher les moyens de créer des bruitages

Description

Une fois la liste des sons à créer établie, le bruiteur commence la recherche des moyens pour créer ces sons et bruitages. Le bruiteur se sert alors de son expérience, des bruitages qu'il a effectués, pour déterminer l'approche du travail à réaliser. Il peut décider de reproduire certains bruitages, modifier leur approche, modifier les matériaux déjà expérimentés. Pour d'autres bruitages, la création sera nouvelle. Il tentera alors de chercher dans sa « mémoire auditive » ce qui pourrait se rapprocher le plus du bruit à créer (ex. le bruit d'un moulin à café mécanique qui se rapproche de celui d'un carrosse circulant sur des gravillons). Le bruiteur se doit de produire des sons en cohérence avec le lieu, l'époque et l'action. Une automobile des années 40 ne produit pas le même son qu'une autre des années 80 : une roue de bicyclette circulant sur l'asphalte ne rend pas le même son qu'une autre roulant sur la terre battue. Le bruiteur peut se renseigner, par exemple à l'aide des images d'archives sur l'environnement et les matériaux en vogue à l'époque, etc. Ensuite, il lui faudra expérimenter des méthodes possibles pour produire le son recherché. Quoiqu'il en soit, il prévoira différentes méthodes et des accessoires supplémentaires afin de ne pas être pris au dépourvu.

Compétences liées à l'activité

  • Excellente mémoire auditive
  • Bonne oreille
  • Imaginaire auditif développé

Connaissances nécessaires

  • Une capacité de comparaison entre un son perçu et cette mémoire (qui permet d'imaginer le procédé à employer afin de pouvoir générer un bruit particulier avec un ou des accessoires)
  • Une très bonne mémoire auditive

Savoir-faire techniques

  • Très bonne connaissance des qualités acoustiques des micros à utiliser

ACTIVITÉ 3

Effectuer des bruitages en studio son

Description

Le bruitage, ou effet sonore, est une des étapes de la fabrication d'un film. Tous les bruits naturels qui ne sont pas enregistrés pendant le tournage, mais qui sont nécessaires au film, sont ensuite créés artificiellement par le bruiteur en postproduction, et après le montage image sur un montage définitif.

Le bruitage a lieu dans un auditorium, en présence du bruiteur et de l'ingénieur du son. Le bruiteur y déploie tout son matériel : des « pistes » pour créer des bruits de pas aux nombreux petits objets actionnés.

La difficulté principale réside dans le fait qu'il faut souvent raccorder un son de bruitage avec un son réel enregistré pendant le tournage. La transition ne doit pas s'entendre. Le bruitage s'effectue par petites séquences de quelques secondes. Une première vision de la séquence permet au bruiteur et à l'ingénieur du son de repérer et mémoriser les bruits à reproduire, et le moment où ils apparaissent. C'est une étape très importante car le bruiteur les reproduit dès la deuxième vision. Comme pour le doublage, une bande-rythmo défile sous l'écran. Mais, à la place des dialogues manuscrits, ce sont ici les secondes, découpées par quarts, qui défilent sous l'image. Cela permet au bruiteur et à l'ingénieur du son de se caler précisément par rapport à l'image.

L'enregistrement des différents bruitages s'enchaînent rapidement et en direct. On refait la prise si la synchro n'est pas parfaite, ou bien si l'on s'aperçoit que le son choisi ne fonctionne pas. Parfois, il faut chercher avant de trouver le bon son. L'art du bruiteur consiste alors dans le rythme du bruitage, l'amplitude et la couleur donnée aux sons bruités.

Dans les films d'animation, il n'y a pas de tournage et donc pas d'enregistrement de sons synchrones. C'est le bruiteur qui produit un univers sonore crédible. La tâche la plus importante est de sonoriser chaque personnage, ses mouvements, ses déplacements en fonction de sa corpulence, de ses vêtements.

Compétences liées à l'activité

  • Exécuter des bruitages en parfaite synchronisation avec l'image
  • Rythmer un bruitage, associé à une gestuelle adaptée en mouvement

Connaissances nécessaires

  • Une très bonne mémoire auditive
  • Connaissances des qualités des micros pour l'enregistrement et les positions précises de l'emplacement d'un micro
  • Repérer la spatialisation d'un son pour le transcrire en une gestuelle appropriée

Savoir-faire techniques

  • Grande capacité de concentration

Savoir-faire relationnels

  • Travailler en parfaite entente avec l'ingénieur du son Bruiteur Fi

Conditions d'exercice

Le bruiteur exerce son métier dans des lieux d'enregistrement, auditorium ou studio. Il est salarié par une société de production ou par un studio de post synchronisation.

Relations professionnelles

Le bruiteur travaille en général avec le directeur de la postproduction, le réalisateur.

Il collabore étroitement avec l'ingénieur du son, qui peut modifier les sons sur sa console. Le bruiteur est parfois accompagné d'un assistant.

Responsabilités

Le bruiteur reçoit parfois des consignes du réalisateur concernant l'ambiance, l'esthétisme sonore recherché. Mais c'est à lui de repérer et de réaliser tous les sons nécessaires. Il s'engage sur la qualité des sons qu'il produit afin que ceux-ci soient totalement intégrables aux autres sons utilisés.

Évolutions du métier

Avec le développement de bibliothèques de son préenregistrés, on fait moins appel à des bruiteurs. Ils sont tout de même très sollicités au cinéma et au sein des grosses productions qui recherchent des effets sonores très pointus.