Glossaire de la formation et de l'emploi

Action de formation

L'action de formation se définit comme un parcours pédagogique permettant d'atteindre un objectif professionnel. Elle peut être réalisée en situation de travail ou, en tout ou partie, à distance. Source : article L.6313-2 du Code du travail.

AFEST

L'AFEST est une action de formation réalisée en situation de travail. Elle est composée d'une ou plusieurs mises en situation de travail préparées, organisées et aménagées à des fins didactiques et d'une ou plusieurs séquences réflexives, en rupture avec l'activité productive, animée par un tiers.
Source : art. L6313-2 du Code du Travail, précisées par le décret du 28 décembre 2018 relatif aux actions de formation et aux modalités de conventionnement des actions de développement des compétences.

Alternance

La formation en alternance est un système de formation dans lequel des périodes de formation théorique, dispensée au sein d’établissements spécialisés, alternent avec des périodes de travail ou d’application en entreprise. La formation en alternance est mise en œuvre dans le cadre de contrats de travail spécifiques, destinés à un public déterminé avec un objectif précis. Ils sont actuellement au nombre de deux : le contrat d’apprentissage (formation initiale) et le contrat de professionnalisation (formation continue). Découvrez 25 témoignages d'étudiants en alternance

Blended learning

Le blended learning (ou formation mixte) est un dispositif de formation qui combine différentes modalités d'apprentissage : l'expérientiel, le présentiel et l'e-learning (apprentissage en ligne). Source : AFDAS

Bloc de compétences

Les blocs de compétences se définissent comme des éléments identifiés d’une certification professionnelle s’entendant comme un ensemble homogène et cohérent de compétences contribuant à l'exercice autonome d'une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées.
Source : article L6113-1 du Code du travail

BTS

Le Brevet de Technicien Supérieur (BTS) est un diplôme national à finalité professionnelle pouvant être obtenu après deux ans d’études suivant le baccalauréat. Poursuite d’études possible en licence professionnelle. Le BTS est un diplôme national inscrit de droit au RNCP. ex : BTS Métiers de l’audiovisuel

CAP Emploi

Les 98 Cap emploi sont des organismes de placement spécialisés (OPS) exerçant une mission de service public. Ils sont en charge de la préparation, de l’accompagnement, du suivi durable et du maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Ils accueillent et accompagnent plus de 100 000 personnes handicapées chaque année. Source: Ministère du Travail

CCP

Un CCP est un certificat de compétences professionnelles créé et délivré par la branche professionnelle, ici la CPNEF de l’audiovisuel. Il atteste de la maitrise d’un ensemble de compétences qui peuvent être mise en œuvre dans un ou plusieurs métiers de l’audiovisuel.
L’enregistrement au Registre spécifique de la Commission nationale des certifications professionnelles (CNCP) confère une reconnaissance nationale au CCP au-delà des branches professionnelles de l'audiovisuel.

CDDU

Contrat à durée déterminée dit « d’usage ». Les artistes, ouvriers et techniciens du spectacle sont des salariés, qui alternent des périodes d’emploi et de non emploi, au travers de contrats à durée déterminée liés à une fonction temporaire par nature. Ils peuvent bénéficier d’un régime d’assurance chômage spécifique. On parle d’intermittents dans le langage courant (cependant ce n’est ni un statut ni un métier), par opposition aux salariés permanents des secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant, en CDI et CDD.

CEP

Tout actif, salarié, indépendant, demandeur d'emploi, porteur de projet… peut bénéficier gratuitement d’un conseil en évolution professionnelle, pour s’orienter et construire un projet professionnel. Créé en 2014, le conseil en évolution professionnelle permet de disposer d’un temps d’écoute, de recul et d’appui sur sa situation professionnelle. Pour trouver votre conseiller en évolution professionnelle en fonction de votre situation : https://www.mon-cep.org/#trouver
Source : mon-cep.org

Certification

La certification atteste d’une qualification c’est-à-dire de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de plusieurs situations de travail, à des degrés de responsabilités définis dans un référentiel. A l’inverse d’une simple qualification (formation qualifiante), les certifications (formation certifiante) sont reconnues par l’état, cette reconnaissance a donc une valeur nationale. Il existe plusieurs types de certifications professionnelles : les diplômes nationaux délivrés par les différents ministères (ex : Enseignement supérieur et Recherche, Culture et Communication, ...), les certificats de qualification professionnelle (CQP) créés et délivrés par les branches professionnelles, les titres inscrits au Registre national des certifications professionnelles (RNCP) et les certifications recensées au Répertoire spécifique de France Compétences délivrés par des organismes publics ou privés, .

Compétence

Une compétence se traduit par une capacité à combiner un ensemble de savoirs, savoir-faire et savoir-être en vue de réaliser une tâche ou une activité. Elle a toujours une finalité professionnelle. Le résultat de sa mise en oeuvre est évaluable dans un contexte donné (compte tenu de l’autonomie, des ressources mises à disposition...)
Source : CNCP (Commission Nationale de la Certification Professionnelle) 

Contrat d'apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master, etc.) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé de l’emploi.
L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en centre de formation d’apprentis (CFA) ou en organisme de formation et enseignement du métier chez l’employeur avec lequel l’apprenti a conclu son contrat. Source : Ministère du Travail

Contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Il permet l’acquisition – dans le cadre de la formation continue – d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle…) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle. L’objectif est l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes. Source : Ministère du travail

CPF

Le compte personnel de formation complète et s’articule avec les autres dispositifs de la formation professionnelle. Il remplace le droit individuel à la formation (DIF) depuis le 1er janvier 2015 et est attaché à la personne et ouvert dès l’entrée dans la vie professionnelle jusqu’au départ en retraite. Il permet d’acquérir des compétences reconnues (certification, diplôme) en lien avec les besoins de l’économie, prévisibles à court ou moyen terme. Les certifications éligibles au compte personnel de formation sont précisées dans des listes élaborées par les partenaires sociaux des branches et au niveau national et régional. Source : www.moncompteformation.gouv.fr

CQP

Créé et délivré par une branche professionnelle ici la CPNEF de l'audiovisuel, le certificat de qualification professionnelle est un titre qui atteste de savoir-faire propres à un métier et qui répond aux besoins d'un secteur d'activité. Il est reconnu par les conventions collectives et inscrit au Registre national des certifications professionnelles (RNCP). ex : CQP Animateur radio

CSE

Le CSE (Comité Social et Economique) est une instance unique de représentation du personnel qui résulte de la fusion des délégués du personnel (DP), du comité d’entreprise (CE), et du CHSCT (Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).
Il comprend l’employeur et une délégation élue du personnel comportant un nombre de membres fixé en fonction de l’effectif de l’entreprise.
Source : Ministère du Travail

Diplôme

Document écrit établissant un privilège ou un droit. Il émane d'une autorité compétente, sous le contrôle de l'État. Il conditionne l'accès à certaines professions et à certaines formations ou concours. Il reconnaît au titulaire un niveau de capacité vérifié. Source : Lheo

Domaine de la formation

Les champs intellectuels dans lesquels vient s’inscrire une action de formation, considérée dans son contenu, son programme ou ses objectifs affichés (NSF, FORMACODE). Source : Lheo

DUT

Le DUT (Diplôme Universitaire de Technologie) est un diplôme à finalité professionnelle, préparé en 2 ans après le baccalauréat dans un Institut Universitaire de Technologie (IUT). Poursuite d’études possible en licence professionnelle. Le DUT est un diplôme national inscrit de droit au RNCP (ex : DUT Information-Communication option journalisme)

EDEC

L’engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) est un accord annuel ou pluriannuel conclu entre l’État et une ou plusieurs branches professionnelles pour la mise en œuvre d’un plan d’action négocié, sur la base d’un diagnostic partagé d’analyse des besoins qui a pour objectifs d’anticiper les conséquences des mutations économiques, sociales et démographiques sur les emplois et les compétences et de réaliser des actions concertées dans les territoires.
Source : Ministère du Travail

Entretien professionnel

L’entretien professionnel est un rendez‑vous obligatoire entre le salarié et l’employeur, destiné à envisager les perspectives d’évolution professionnelle du salarié et les formations qui peuvent y contribuer. Il a lieu tous les deux ans. Tous les six ans, l’entretien permet un bilan du parcours professionnel. Obligatoire depuis 2014, ce bilan est le moment de vérifier que le salarié a bénéficié d’une formation, d’une progression salariale ou professionnelle et qu’il a acquis une certification, par la formation ou par une VAE. Il donne lieu à la rédaction d’un document, dont le salarié a une copie. Source : Ministère du travail 

FOAD

Formation ouverte et/ou à distance (FOAD) 
Système de formation conçu pour permettre à des individus de se former sans se déplacer dans un lieu de formation et sans la présence physique d'un formateur. Source : Lheo

Formation initiale

On entend par formation initiale l’ensemble des connaissances acquises, en principe avant l’entrée dans la vie active, en tant qu’élève, étudiant ou apprenti. Dans l’audiovisuel et le cinéma, diverses filières de formation initiale sont proposées soit par la voie de la formation initiale traditionnelle et/ou par la voie de l’alternance.

Formation professionnelle continue

La formation continue se définit comme le processus d’acquisition ou d’amélioration des connaissances et des compétences professionnelles, au-delà de la formation initiale. Elle s’adresse à des jeunes ou à des adultes déjà engagés dans la vie professionnelle ou en cours de professionnalisation.

France Compétences

Créée le 1er janvier 2019, France compétences est une institution nationale publique chargée de la régulation et du financement de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Source : Ministère du Travail

GPEC

Le plan de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) a pour objectif de mieux anticiper les effets sur l’emploi des mutations économiques, technologiques, sociales et démographiques au sein d’une entreprise, comme sur un territoire donné. L’anticipation des besoins en formation en est un élément fondamental. Source : Ministère du travail

IRP

Les institutions représentatives du personnel dans les entreprises sont de deux types : d’une part les délégués syndicaux (DS), agissant au nom des organisations syndicales représentatives présentes dans l’entreprise ; d’autre part les représentants élus, directement ou indirectement par les salariés, sur liste syndicale ou pas : délégués du personnel (DP), élus au comité d’entreprise et/ou d’établissement (CE) et représentants du personnel au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou élus d’une instance regroupant plusieurs de ces fonctions. Ou bien encore désormais membres du comité social et économique (CSE) qui depuis les ordonnances du 22 septembre 2017 se substitue progressivement aux instances élues précitées.
Source : Ministère du Travail

Licence pro

La licence professionnelle est préparée en université (IUT ou UFR) après un diplôme national sanctionnant deux années d’enseignement supérieur (Licence 1 et 2, DUT ou BTS) ou d’un titre ou diplôme homologué au niveau III par l’État. Elle vise avant tout l’insertion professionnelle. La licence professionnelle est un diplôme national inscrit de droit au RNCP. (ex : Licence pro techniques et activités de l'image et du son spécialité création et intégration numérique)

Niveau de qualification

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel introduit une nouvelle nomenclature pour déterminer le niveau de qualification des certifications professionnelles du RNCP. 

Cadre national des certifications professionnelles 2019 Nomenclature 1969
Niveau de qualification 1 atteste la maîtrise des savoirs de base                               
atteste la capacité à effectuer des activités simples et résoudre des problèmes courants à l'aide de règles et d'outils simples en mobilisant des savoir-faire professionnels dans un contexte structuré. L'activité professionnelle associée s'exerce avec un niveau restreint d'autonomie  
3 atteste la capacité à effectuer des activités et résoudre des problèmes en sélectionnant et appliquant des méthodes, des outils, des matériels et des informations de base, dans un contexte connu, ainsi que la capacité à adapter les moyens d'exécution et son comportement aux circonstances Niveau V
(CAP, BEP ...)
4 atteste la capacité à effectuer des activités nécessitant de mobiliser un éventail large d'aptitudes, d'adapter des solutions existantes pour résoudre des problèmes précis, à organiser son travail de manière autonome dans des contextes généralement prévisibles mais susceptibles de changer, ainsi qu'à participer à l'évaluation des activités Niveau IV (Bac...)
5 atteste la capacité à maitriser des savoir-faire dans un champ d'activité, à élaborer des solutions à des problèmes nouveaux, à analyser et interpréter des informations, en mobilisant des concepts, à transmettre le savoir-faire et des méthodes Niveau III (Bac +2 ...)
6 atteste la capacité à analyser et résoudre des problèmes complexes imprévus dans un domaine spécifique, à formaliser des savoir-faire et des méthodes et à les capitaliser. Les diplômes conférant le grade de licence sont classés à ce niveau du cadre national. Niveau II (Bac+3 et 4...)
7 atteste la capacité à élaborer et mettre en œuvre des stratégies alternatives pour le développement de l'activité professionnelle dans des contextes professionnels complexes, ainsi qu'à évaluer les risques et les conséquences de son activité. Les diplômes conférant le grade de master sont classés à ce niveau du cadre national. Niveau I (Bac+5,  et plus)
8 atteste la capacité à identifier et résoudre des problèmes complexes et nouveaux impliquant une pluralité de domaines, en mobilisant les connaissances et les savoir-faire les plus avancés, à concevoir et piloter des projets et des processus de recherche et d'innovation. Le diplôme national de doctorat est classé à ce niveau du cadre national. Niveau I (Bac+5 et plus)

Source : AFDAS

OPCO

Le 1er avril 2019, onze opérateurs de compétences (OPCO), chargés d’accompagner la formation professionnelle, ont été agréés et remplacent les anciens organismes paritaires collecteurs agréées (OPCA).
Ces opérateurs de compétences ont pour missions de financer l’apprentissage, d’aider les branches à construire les certifications professionnelles et d’accompagner les PME pour définir leurs besoins en formation. L'OPCO de l'audiovisuel est l'Afdas. Source : Ministère du travail

Organisme certificateur

Les organismes certificateurs sont les ministères, les commissions paritaires nationales de l'emploi de branches professionnelles, les organismes et les instances à l'origine de l'enregistrement d'une ou plusieurs certifications professionnelles enregistrées au répertoire national des certifications professionnelles ou d'une ou plusieurs certifications ou habilitations enregistrées au répertoire spécifique. 
Source : article L.6113-2 du Code du travail

POE

La préparation opérationnelle à l'emploi (POE) est un dispositif de formation comprenant 400 heures qui s'adresse aux demandeurs d'emploi inscrits chez Pôle Emploi, qu'ils perçoivent ou non une allocation. Ce dispositif d'aide à l'embauche permet au demandeur d'emploi d'effectuer une formation qui le prépare à une prise de poste. Cette formation permet de réduire l'écart entre les compétences définies par l'employeur concernant le poste proposé et les compétences du candidat retenu pour ce poste. Dans le cadre de la POE, l'employeur reçoit une aide financière afin de l'aider à former son futur salarié. Ainsi, l'employeur s'engage à embaucher le demandeur d'emploi dans sa société à l'issue de la formation. Elle peut être individuelle (POEI) ou collective (POEC), quand elle concerne une "promotion" de candidats à former en vue de besoins métiers. 
Source : Le Journal du Net 

Prestataire d'actions concourant au développement de compétences

Les prestataires d'actions concourant au développement des compétences sont les organismes de formation, les prestataires de bilan de compétences, les prestataires d’accompagnement et de validation des acquis de l’expérience et les prestataires de formation par apprentissage.
Source : article L.6313-1 du Code du travail

Pro-A

Pro-A est un nouveau dispositif créé par la loi du 5 septembre 2018 pour redynamiser les modalités de formation ouvertes aux salariés : la reconversion ou la promotion par alternance. Dans un contexte de fortes mutations du marché du travail, le dispositif Pro-A permet aux salariés, notamment ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail, de favoriser leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l’emploi.
Source: Ministère du Travail

Qualiopi

Déposée auprès de l’Inpi, la marque « Qualiopi » pourra être délivrée par des organismes certificateurs retenus par le Comité français d’accréditation (Cofrac). Elle a pour objectif d’attester la qualité du processus mis en œuvre par les prestataires d’actions concourant au développement des compétences, qu’il s’agisse d’actions de formation, de bilans de compétences, d’actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience ou d’actions de formation par apprentissage.
Source : Ministère du Travail

Référentiel d'activités

Un référentiel d'activités décrit les situations de travail et les activités exercées, les métiers ou emplois visés. Il fait partie des trois référentiels obligatoires d'une certification professionnelle avec le référentile de compétences et le référentiel d'évaluation.
Source : article L.6113-1 du Code du travail

Référentiel d'évaluation

Un référentiel d'évaluation est une composante obligatoire de la certification, il définit les critères et les modalités d'évaluation des acquis. 
Source : article L. 6113-1 du Code du travail

Référentiel de compétences

Un référentiel de compétences identifie les compétences, y compris transversales, qui découlent des situations de travail et activités exercées des emplois ou métiers visés. C'est une composante obligatoire de la certification. 
L’écriture en compétences n’est pas normée. Elle peut être décrite de différentes manières à partir du moment où elle montre une combinaison contextualisée et finalisée de savoirs en action cohérents avec le niveau attendu de maîtrise de la compétence. L’écriture en compétences peut ainsi être structurée au moyen : - d’un verbe d’action à l’infinitif, la compétence prenant son sens par rapport à l’action ; - du « quoi » : le sujet de l’action ; - du « pourquoi » ou de la « finalité », la compétence s’exprimant par rapport à un objectif ou un résultat à atteindre (pour, afin de, en vue de, à l’attention de) ; - éventuellement, du « comment », la mise en œuvre de la compétence dépendant des moyens mis à disposition (l’objet de l’action, le mode opératoire ou les moyens).  
Source : France Compétences

Répertoire spécifique

Le répertoire spécifique recense les certifications et habilitations correspondant à des compétences transversales exercées en situation professionnelle.
Source : AFDAS

RNCP

Le RNCP est le Répertoire National de la Certification Professionnelle. Il permet de répertorier l'offre de certifications professionnelles permettant une validation des compétences et des connaissances acquises nécessaires à l'exercice d'activités professionnelles.
Source : AFDAS

Titre d'établissement

Un titre d’établissement est délivré par un organisme de formation quel que soit son statut, sous son sceau propre et non sous celui d’un ministère. Il n’a donc pas de valeur nationale. Certains organismes choisissent d’enregistrer leurs titres d’établissement au RNCP, ce qui permet leur reconnaissance au niveau national.

VAE

Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment professionnelle ou liée à l’exercice de responsabilités syndicales, afin d’obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Diplômes, titres et certificats sont ainsi accessibles grâce à l’expérience (et non uniquement par le biais de la formation initiale ou continue), selon d’autres modalités que l’examen. Portail de la VAE