Horizon 2030

Etude prospective sur l’évolution des modes de vie et de consommation, en lien avec les évolutions sociétales, environnementales et technologiques et leurs impacts sur les compétences professionnelles

Cette étude, portée par l’Afdas, a pour objectif d'anticiper les modes de vie et les habitudes de consommation des individus en 2030 afin d’adapter les compétences professionnelles des champs d’activités de la culture, des industries créatives, des médias, de la communication, des télécommunications, du sport, du tourisme, des loisirs et du divertissement.

Le focus sur les effets de la crise sanitaire se concentre sur les conséquences du Covid-19 pour les publics et les consommateurs des champs d’activités rattachés à l'Afdas. Il met en exergue trois points saillants : une réorganisation majeure et durable du temps et des espaces de travail, un réinvestissement des publics dans des activités pouvant être effectuées à domicile et une réinvention des activités culturelles et sportives, notamment avec le développement exponentiel d'activités hybrides, pouvant être menées à la fois en présentiel et en distanciel. 

La synthèse des enjeux sectoriels identifie les tendances sociétales, économiques, technologiques et environnementales dont les conséquences pourront être des facteurs importants de changement pour les industries créatives et récréatives. L'approche intersectorielle (tous champs hébergés à l’Afdas) et prospective de cette étude permettra à l’Afdas de soutenir au mieux la formation, l'emploi et la structuration et aux branches professionnelles qui lui sont rattachées . 

Chaque partie de cette étude comprend un focus sur le champ de l’audiovisuel. Ces éléments permettront à la CPNEF de l'audiovisuel d’affiner la définition de la politique formation de son champ pour les années à venir.

Etude publiée en septembre 2021

Etude réalisée par Sociovision

Financée par l’Afdas et l'Engagement de Développement de l’Emploi et des Compétences (EDEC) « Culture, Création, Communication, Sport et Tourisme » au titre du Plan d’investissement dans les compétences. Elle bénéficie de l’expertise du ministère du Travail et du financement du ministère de la Culture et du ministère des Sports.