Développer un format audiovisuel, des compétences spécifiques?

Comment développer plus de Fais pas ci, fais pas ça en France ?

Un format se définit comme une création audiovisuelle qui a la double particularité d’être conçue pour être reproductible de « saison » en « saison » et être exportable. Un format peut être développé dans tous les genres télévisuels : série de fiction, documentaire, jeu et divertissement. Et désormais il est multi-écrans.
Dans un marché mondial relativement récent, la France crée peu de formats. Fort Boyard, Intervilles, Made in France, les séries les Revenants ou Caméra café, le jeu Qui veut prendre sa place ou le divertissement Vendredi tout est permis sont des exceptions par rapport au nombre considérable de formats étrangers achetés, importés et adaptés au niveau national.
Cette faiblesse de la création de formats en France s’expliquerait notamment par le manque de compétences dans le développement des formats.
La phase de développement de formats correspond à la veille sur les marchés, au repérage de créatifs, à l'accompagnement de ceux-ci dans leurs travaux d’écriture, au démarchage des marchés, à la production des « pilotes » et à l’accompagnement à la distribution.

Dans ce contexte, la CPNEF de l’audiovisuel, dans le cadre de l'Observatoire des métiers, a souhaité évaluer l’opportunité de créer une certification appropriée, en vue d’apporter une réponse formation au retard des entreprises françaises dans le développement de format.

L'étude a montré que développer des formats est un  métier nouveau et essentiel dans la structuration de la filière des formats audiovisuels et numériques en France. L'étude propose un Référentiel Métier et recommande la création d'une certification métier.
La CPNEF de l’audiovisuel a décidé en septembre 2016 de créer le Certificat de qualification professionnelle (CQP) Développeur de format. Les travaux de mise en oeuvre se poursuivront jusqu'en juin 2017.

Etude publiée en septembre 2016.

Etude réalisée par le Club Galilée, en partenariat avec le CELSA

Financée par l'Afdas