Les fiches métiers

Production cinéma et audiovisuelle > Scénariste TV

Scénariste TV

Le scénariste est un auteur qui écrit des textes pour le tournage de fictions (unitaire, série, dessin animé) ou documentaires audiovisuels. Il peut apporter le corps et le sujet. La forme de ces textes est normalisée et généralement divisée en étapes : synopsis, bible, arches narratives, séquenciers, traitement, dialogues…. Elle anticipe et intègre aussi diverses exigences liées à la production ou au format de l'œuvre (format de 2 min, 13mn, 26mn, 52mn, 90mn, etc.), d'une fiction faisant partie d'une série ou d'une collection, etc. Le scénariste est un auteur et n’a pas le statut de salarié.

Téléchargez la fiche complète en PDF

Description du métier

Le scénariste travaille généralement à partir d’une idée qu’il a pu initier ou qui lui a été proposée. Au début d'un projet, le scénariste précise les caractères généraux de l'œuvre : genre (policier, étude de mœurs, science-fiction…), code de narration (drame, comédie…), description des personnages principaux et secondaires (nombre, type de caractère, style vie, fonction dans l'histoire…), indications générales sur le décor (milieu urbain, campagne, intérieur, extérieur…), public ciblé, type de narration, point de vue sur les thématiques abordées, etc.
Lorsque ces premiers éléments sont définis et acceptés par la production, le scénariste procède à l’écriture du scénario s’il s’agisse d’un unitaire, ou du « pilote » (premier épisode) pour une série. Il peut également écrire tous les épisodes d'une première saison, qui seront prêts à être tournés. L’écriture se fait en étroite collaboration avec le directeur littéraire, le cas échéant, désigné par la production et dédié au projet. Chacune des étapes du processus d’écriture donnent lieu à des discussions, des critiques et éventuellement des modifications du texte. Le passage d'une étape à l'autre se fait par validation du directeur littéraire et/ou du producteur. Le scénariste travaille à la fois de manière autonome mais aussi en collaboration avec d'autres professionnels.
Les codes d'écriture d’un scénario sont très différents de ceux d’un roman. Elles impliquent une codification spécifique qui rend le texte exploitable par l'équipe de tournage : le style est descriptif et très neutre ; les pensées des personnages, qui n’apparaissent pas à l’écran, ne sont pas décrites, les indications de décor, de ton, de costume sont minimes car elles donneront lieu à l'interprétation du réalisateur ou d'autres professionnels du tournage. Cette écriture doit aussi tenir compte des exigences techniques et budgétaires de la production. La durée de chaque scène est étudiée en fonction du format, le nombre de décor et leur nature est prédéterminé, de même pour le nombre des acteurs ou leur identité, les ellipses de temps (nuit/jour, durée « d’absence » du personnage à l’écran et dans l’histoire) doivent respecter, notamment quand il s'agit d'un épisode d'une série, les codes du genre, etc.
Bref, un scénariste n'écrit pas pour lui, il écrit pour le spectateur et pour ses confrères de tournage.
Dans le domaine du documentaire, il s'agira de rédiger d'abord un dossier qui présente le sujet du documentaire, son intérêt, sa spécificité, l'angle sous lequel sera décrit le sujet. Il évoquera les témoins, experts qui seront l'objet d'interview dans l'œuvre, il proposera des lieux et des moments de tournage révélateurs de ce que le documentaire cherche à montrer. Il proposera aussi une scène à scène du documentaire, qui permettra de mieux anticiper la construction de l'œuvre, son rythme, ses moments forts, son temps d'explication, et qui servira de fil conducteur pour le montage.

Les domaines d'activité principaux

Les conditions de l'exercice du métier

Le scénariste peut écrire seul, en binôme ou en équipe, en fonction de ses habitudes de travail, des exigences du producteur ou du diffuseur, ou du type d'œuvre. Le travail en atelier de scénaristes se développe beaucoup d’autant plus s’il s’agit d’une série diffusée quotidiennement.
De plus en plus souvent les diffuseurs ont des exigences très précises sur l’écriture du scénario et imposent un formatage déterminant l’écriture : choix artistiques, rythme avec évènements à intervalle régulier, maille de l’intervalle, caractéristique des personnages… Le scénariste est en contact régulier avec le diffuseur, au cours de « réunions de texte ».
Le scénariste n’est généralement pas présent lors du tournage. Néanmoins, le réalisateur peut souhaiter sa présence lors de séances de lecture avec des comédiens pouvant aboutir à la réécriture de certaines scènes pour adapter le texte à un comédien précis, ou pendant le tournage pour vérifier qu’il n’y a pas redondance entre les dialogues et les faits exprimés explicitement par l’image, et, le cas échéant réécrire certaines parties des dialogues.
Le scénariste est un auteur et n’a pas le statut de salarié. Un contrat d’auteur le lie avec un producteur qui prévoit sa participation aux différentes étapes de l’élaboration du scénario, avec d’éventuels collaborateurs, les délais de remise des différents stades du scénario, les conditions d’acceptation et de rémunération.
Le scénariste est rémunéré sous deux formes : les droits d'auteur qui lui sont versés directement par le producteur pendant l'écriture, et les droits d’auteur gérés collectivement au travers de sociétés de gestion de droits d’auteur, au moment de l’exploitation de l'œuvre.

Ses relations professionnelles

Le scénariste est en relation avec la société de production, représentée par un producteur, pour traiter des commandes de scénario et de sa rémunération, le directeur littéraire dédié à la série ou à l’unitaire, tout au long de l’écriture du scénario, le diffuseur, selon les cas, le réalisateur et les comédiens, d’autres scénaristes s’il travaille en équipe sur un même produit.

Ses responsabilités

Il a la responsabilité d’écrire un scénario en respectant la bible et en cohérence avec la commande (format, calendrier d’écriture).

Fiche ROME

E1102 Ecritures d’ouvrages, de livres

Les formations liées au métier

Le Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle (CEEA)

Evolution du métier

Un scénariste peut devenir, grâce à son expérience professionnelle et sa connaissance du secteur, directeur littéraire d’une société de production. Il peut également, même si c'est plus rare, être conseiller de programme au sein d'une chaîne.
Un autre type d’évolution, liée au produit audiovisuel final, peut amener le scénariste à devenir directeur de collection (show runner). Une série diffusée quotidiennement suppose l’écriture d’environ 300 épisodes par an. L’écriture devient industrielle et se déroule en atelier : plusieurs scénaristes travaillent sur la définition des grandes lignes de l’intrigue, projetée sur plusieurs semaines. Ces prévisions sont appelées « arches ». A partir des arches, d’autres scénaristes travaillent sur les synopsis, les séquenciers, les dialogues. Ces travaux sont réalisés en même temps. Le directeur de collection est chargé d’organiser et de coordonner le travail des scénaristes, de veiller à la cohérence de l’intrigue et des dialogues, au rythme, au respect des demandes de la production et du diffuseur et, de manière générale, à garantir l’homogénéité de l’ensemble du scénario, tant en termes d’écriture que de l’histoire. Le directeur de collection peut être amené à écrire la version finale des dialogues.
Il arrive enfin qu'un scénariste devienne réalisateur ou producteur.