L'animateur·rice d'antenne exerce son métier dans le cadre de la production de programmes audiovisuels.

Il·elle est chargé·e d'animer un programme audiovisuel pour une tranche horaire, en respectant la ligne éditoriale du média pour lequel il·elle travaille. Cette tranche horaire peut comporter des interviews, des chroniques et des reportages.

L'animateur·rice intervient à l'antenne selon une périodicité régulière afin de fidéliser l'auditeur·rice. Il·elle prépare son programme audiovisuel et assure son animation.

Activités

La préparation du programme audiovisuel consiste à prévoir la durée et le contenu de ses interventions et à organiser l'ensemble du programme audiovisuel en alternant des séquences enregistrées et en direct.

Son intervention à l'antenne consiste à animer son programme audiovisuel, qui peut être de flux1 ou d'information.

Compétences

  • Rédiger le conducteur du programme audiovisuel et le réajuster si nécessaire
  • Concevoir les éléments du programme audiovisuel (interview, rubriques…) en adaptant son programme audiovisuel aux caractéristiques de son auditoire et à la stratégie de l'antenne
  • Maîtriser le fonctionnement de la chaîne de fabrication d'un film ou d'un programme audiovisuel
  • Rechercher et collecter des informations fiables et pertinentes destinées à être diffusées à l'antenne
  • Rédiger ses interventions lors du programme (introduction, transitions, conclusions) et les saisir dans le logiciel dédié
  • Nommer et décrire les métiers de la fabrication d'un film ou d'un programme audiovisuel et leurs interactions avec son métier
  • Mettre sa voix sur les images d'un reportage
  • Gérer la console ou table de mixage pendant le programme audiovisuel
  • Présenter le programme en assurant une homogénéité du ton, du rythme, des propos et une cohérence avec les interventions précédentes ou suivantes et en respectant la charte de l'antenne
  • Annoncer et désannoncer les morceaux musicaux
  • Organiser, préparer et mener des interviews en direct ou en différé
  • Animer en direct des jeux et des interventions faisant appel aux auditeur·rice·s ou téléspectateur·rice·s et au public sur place
  • Consulter et, le cas échéant, relayer des informations en temps réel
  • Superviser la postproduction d'un programme audiovisuel diffusé en différé
  • Mener une veille d'information sur les sujets de son périmètre et d'actualité
  • Ajuster son temps de parole à la durée préalablement impartie et aux aléas
  • Créer et entretenir un réseau d'expert·e·s, de spécialistes et d'acteur·rice·s de l'information à solliciter pour l'élaboration d'un sujet en évitant les situations de connivence, les conflits d'intérêts et en respectant la parité
  • Proposer, argumenter et soutenir un projet
  • Pratiquer une ou plusieurs langues étrangères
  • Créer et entretenir des relations avec un réseau de professionnel·e·s
  • Animer et structurer un débat

Évolutions du métier

L'animateur·rice d'antenne doit intégrer les réseaux sociaux dans son quotidien : prise en compte des réactions des internautes, travail de suivi et d'interaction avec les internautes en lien avec le·la chargé·e des réseaux sociaux.

Les outils de captation et de traçabilité de données se développent. L'animateur·rice d'antenne doit être mesure de lire et interpréter des chiffres d'audience et de comprendre ce qui intéresse les auditeur rice·s ou téléspectateur rice·s.

1Les programmes de flux sont destinés à être diffusés une seule fois ; après cela, ils perdent leur valeur première. Il s'agit essentiellement des magazines, reportages, émissions de téléréalité, de jeux, de variétés, de divertissement, talk-show, compétitions sportives, bulletin météo. Ils peuvent être rediffusés en tant qu'archives. Par opposition, les programmes de stock conservent leur valeur indépendamment du nombre de diffusions. Il s'agit essentiellement des films de fiction, des films d'animation, des séries télévisées, des films documentaires.