Etude des métiers de la filière réalisation

Utilisation

Les usages de cette étude sur les métiers de la filière réalisation

Cette étude constitue un outil destiné aux professionnels et aux publics concernés par les questions d’orientation et de formation. Il peut s’articuler à différents usages pour servir à :

  • Compléter des bilans de compétences pour des individus, et/ou élaborer un projet d’orientation professionnelle. En analysant l’écart entre les compétences actuelles et les activités visées, il permet d’envisager les compléments de formation nécessaires à des évolutions de carrière, ou à des élargissements de champ d’activité. Il permet également d’identifier les compétences transférables à d’autres métiers dans une perspective de reconversion professionnelle.
  • Valider des titres professionnels, en comparant les activités et les situations de travail décrites avec celles présentées dans des demandes de certification.
  • Analyser l’offre de formation existante, en vérifiant les correspondances entre les objectifs des formations et les activités du professionnel afin d’identifier les manques et les écarts éventuels.
  • Orienter de nouvelles offres, pour répondre à des besoins en formation repérés portant sur certains aspects du métier ou sur des évolutions actuelles.
  • Évaluer la cohérence d’un programme de formation, en mesurant l’importance respective attribuée à chaque domaine de compétences, et en vérifiant si tous les aspects du métier sont bien traités par les formations proposées.
  • Concevoir des dispositifs de formation. Dans ce cas, des précautions d’utilisation sont néanmoins à préciser. En effet, chacune des activités ou compétences ne peut donner lieu automatiquement à un contenu de formation. Le découpage du métier ne renvoie pas au même découpage en termes de contenus de formation, un travail de réélaboration s’impose pour organiser les objectifs de formation dans la perspective d’une progression pédagogique.
  • Élaborer des démarches pédagogiques : dans la perspective de cette étude, les dispositifs de formation seraient à penser à partir de la définition des situations professionnelles caractéristiques. Les modalités d’apprentissage s’appuyant sur la pratique et l’analyse des pratiques, en situation de stage ou de simulation, semblent plus adaptées à l’acquisition des compétences visées et permettraient de ne pas privilégier les apports théoriques ou techniques de la formation, sans les resituer dans une articulation à la pratique.

En fonction des différents usages possibles de cet outil, les utilisateurs potentiels auront nécessairement à mettre en perspective les activités et les savoirs décrits dans cette étude en lien avec leurs besoins spécifiques.